osteopathe chirol jonquieres vaucluse

La succion de bébé, et les freins restrictifs buccaux

La physiologie de la succion chez le bébé est bien plus complexe que ce que vous pensez.

Je souhaite vous parler dans cet article de deux choses qui me paraissent utiles :

  • La succion du nourrisson au sein et son mécanisme.
  • Les troubles de succion quand il y a la présence de freins restrictifs buccaux. Les troubles de succion sont très fréquents et engendre beaucoup de symptômes chez le bébé. Très rarement mis en relation une problématique au niveau de la bouche, je vois beaucoup de bébé au cabinet dans ce cas.

Le sujet des freins restrictifs buccaux est très controversé et certains ont d’autres opinions. Je les respecte et de par mes formations et mon expérience personnelle ce sujet me tient à cœur et je vais vous donner mon avis sur l’impact dans l’allaitement.

Loin de moi l’idée de faire l’apogée de l’allaitement ou des frénectomies. Cet article peut permettre également aux parents de bébé au biberon de comprendre le mécanisme et la physiologie de succion de leur bébé. Cela change un petit peu puisque la tétine du biberon ne sera pas autant extensible qu’un mamelon. Mais une fois que vous aurez lu cet article, si votre bébé est au biberon vous comprendrai mieux pourquoi je conseille certains biberons.

La succion

Pour qu’une succion de bébé ou un allaitement soit efficace, une bonne prise du sein est primordiale par la bouche. Pour cela il y a quelques éléments indispensables.

  • La bouche doit être largement ouverte pour que la pointe du mamelon puisse arriver au fond du palais, à la jonction palais mou/palais dur. C’est-à-dire jusqu’au début du voile du palais. Les lèvres doivent être retroussées. La langue est tirée en avant jusqu’à arriver sous le mamelon en gouttière. Cela lui permet de prendre en bouche une très large partie de l’aréole (Cercle pigmenté qui entoure le mamelon du sein). Le bébé doit s’en mettre « plein la bouche ».
  • Les lèvres qui sont ourlées vers l’extérieur font un joint étanche tout autour du sein.
  • Les joues ont également un rôle en stabilisant le mamelon de droite à gauche, mais aussi dans cette jonction étanche.

Puis de manière régulière le bébé va faire un mouvement rythmique avec sa langue, un mouvement de vague de l’avant vers l’arrière. Au même moment la mandibule va s’abaisser également en rythme et créer une dépression dans la bouche entre le palais et la langue. Cette diminution de pression fait sortir le lait du sein.

Si l’un de ces facteurs fait défaut, l’allaitement ou la succion peuvent devenir inefficace. Il peut y avoir des symptômes pour la maman avec des tétées prolongées, des mamelons douloureux, des crevasses et/ou une diminution de production de lait. Du côté de bébé, la succion n’étant pas efficace il est possible d’entendre des bruits de claquement, voir du lait qui coule autour de la bouche de bébé, ou encore occasionner des coliques régulières. En cas de troubles de succion bébé dépense beaucoup d’énergie que nécessaire pour faire sortir le lait. Cela peut engendrer une difficulté à prendre du poids, ou un endormissement de bébé rapidement après la mise au sein.

Heureusement que toutes ces éléments ne se cumulent pas, parfois une seule difficulté apparait.

La langue du nourrisson doit être bien mobile.

 

Pour comprendre ce que je viens de vous expliquer je vous invite à regarder cette vidéo.

Elle n’est pas en français mais ne vous focalisez pas sur le texte en sous titre, cela correspond quasiment à ce que je viens de vous expliquer.

 

Les troubles de succion dû aux freins restrictifs buccaux

Dans certains cas, l’attache qui se trouve sous la langue qu’on appelle frein de langue peut être trop court et fait que la langue ne peut pas avoir sa mobilité complète et reste basse. La succion en est alors perturbée.

Le frein de langue peut être plus ou moins court et plus ou moins antérieur. Un frein restrictif postérieur est plus difficile à voir et passe souvent inaperçu.

Un frein qui gêne la mobilité de la langue sera dit restrictif.

Dans ce cas la langue ne pourra pas s’avancer suffisamment pour former la gouttière sous le mamelon. Le mouvement haut bas de la langue sera aussi gêné entrainant un défaut d’éjection du lait. Entrainant une mauvaise stimulation et probablement une diminution de production de lait.

Une prise en charge avec des professionnels formés sur le sujet sera nécessaire. Pour certains bébés une prise en charge « douce » avec des exercices de relâchement des différents muscles de la langue pourront suffire à améliorer la succion.

Savez vous comment est fait une langue ? Je vous en parle ici. (en cours)

Pour d’autres, une intervention chirurgicale appelée frénotomie ou frénectomie du frein restrictif de la langue sera réalisé par un professionnel formés aux freins et permettra de libérer la langue. Oui mais … l’intervention seule ne suffit pas, nous le verrons plus loin.

Parfois c’est le frein de lèvre supérieur qui est trop court ou trop bas inséré sur la gencive. Cela gêne la lèvre supérieure pour qu’elle s’ourle et gêne aussi l’ouverture maximale de la bouche. Cela gênant la bonne succion puisque le mamelon ne peut pas entrer suffisamment  dans la bouche de bébé.

La maman peut avoir la sensation que le sein est pris du bout des lèvres par la bouche du nourrisson, ou qu’il perd le sein rapidement après le début de la tétée. Cette prise du sein peut être douloureuse et peut donner l’impression que bébé « pince » le sein.

Dans certains cas une intervention chirurgicale est également nécessaire et permettre d’améliorer l’ouverture de la bouche et la possibilité d’ourler la lèvre supérieure.

 

Plusieurs points sont essentiels :

– Il est nécessaire de consulter un ostéopathe spécialisé dans les nourrissons. Il travaillera sur les tensions musculaires et les restrictions de mobilité au niveau des différentes structures (maxillaires, ATM, …). La prise en charge des troubles de succion commence par un rétablissement de la mobilité des différentes structures osseuses de la face, du cou, etc …

– La prise en charge pluridisciplinaire est importante, prenez conseils également auprès de votre sage femme.

– Les exercices donnés aux parents sont la base de la prise en charge d’un trouble de succion. Ces exercices sont faits plusieurs fois par jour par les parents.

– Si une intervention chirurgicale est nécessaire elle se fait dans certaines conditions afin d’être efficace. Sinon elle ne sert quasiment à rien.

 

Dans ce dernier cas, il y a tout un temps de préparation de plusieurs semaines en amont et surtout un travail de mobilisation ensuite pour que la cicatrisation se fasse correctement. Cela demande beaucoup de temps donc de la disponibilité et de la patience de la part des parents.

 

Pour finir :

J’allais oublier une des choses les plus importantes de toutes, c’est que maman et bébé se sentent bien. Pour les mamans qui donnent le biberon, lait maternel ou du lait maternisé je vous conseille de lire mon article sur le choix du biberon. Je n’oublie pas les papas qui ont toute leur place que bébé soit au sein ou au biberon (clin d’œil).

 

D’autres articles peuvent vous intéresser :

 

© 2020 Création : Arome Agence de Communication Avignon